Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Location de parcelles de jardins potagers

Les jardins de Blandine

ANTICIPER LE MANQUE DE PLUIE AU POTAGER

La gestion de l’eau au potager devient primordiale avec le changement climatique. Au-delà de tous les conseils que l’on trouve généralement quand il commence à faire bien chaud et sec, c’est dès maintenant que l’on peut en partie anticiper le futur manque de pluie, par le choix de nos cultures, par l’organisation et l’orientation des plantes dans le potager et par les méthodes de jardinage.

Le choix de nos cultures :

- Inutile de choisir des plantes qui ne sont pas adaptées à notre climat !

- Choisir des variétés « régionales » en semant des graines produites dans notre région, mieux encore, en récupérant vos propres graines, en échangeant avec d’autres jardiniers qui produisent leurs graines ou en allant dans les grainothèques qui fleurissent un peu partout depuis quelques années.

En effet, en récoltant les graines de nos plantes d’une année sur l’autre, nous faisons pousser des plantes qui s’adaptent de mieux en mieux à nos sols mais aussi à notre climat, et qui résistent donc mieux.

- Planter des vivaces (il y a pleins de légumes vivaces !) : par principe, elles consomment moins d’eau puisqu’on les plante qu’une seule fois et qu’ensuite, grâce à leurs racines qui vont en profondeur, elles résistent mieux au sec.

 

L’organisation et l’orientation des plantes dans le potager :

- Lorsque vous planifiez votre potager, prenez en compte la hauteur des différentes plantes et « servez-vous » des grandes pour ombrer les plus petites, tout en calculant l’orientation par rapport au soleil afin que vos petites plantes soient à l’ombre des grandes aux heures les plus chaudes de la journée. Exemple : installer des salades ou des semis au pied des haricots grimpants ; faire une « haie » de maïs derrière lesquelles vous mettrez les haricots nains, les épinards et poirée, etc…

- Fabriquez des ombrières à placer sur vos plantes qui pourraient souffrir le plus : avec quelques tasseaux de bois et une canisse en bambou, osier, roseau ou même avec des branches ou des feuillages. A installer soit quelques cms au-dessus des plantations, soit avec une inclinaison par rapport au soleil.

- Pour les jeunes semis et repiquages : retardez-les de quelques jours si il fait vraiment trop chaud et sec car même en les arrosant abondamment, ils auront du mal à démarrer ; et si les grosses chaleurs arrivent alors que vos semis et repiquages sont très jeunes, couvrez-les avec des cagettes en bois retournées (Enlevez les pendant la nuit).

 

Les méthodes de jardinage : j’en ai déjà régulièrement parlé lors de précédents articles publiés en périodes de sècheresse ; je ne manquerais pas de faire un petit rappel fin juin, avant les chaleurs de l’été.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Blandine 10/05/2021 18:08

On a tous pleins d'objets qui peuvent être détournés pour être utiles au potager!

Sedna 10/05/2021 09:54

J'aime bien l'idée des cagettes ..